Une attitude créative face au vieillissement

2 juin 2016 – Si vous trouvez qu’il y a de plus en plus de têtes grises dans votre salle de spectacle, ne vous en faites pas. Notre population vieillit et personne n’y échappe, votre auditoire compris.

Le moment où l’on conclut la saison hivernale pour entreprendre celle des festivals est propice aux bilans. Pour CAPACOA, c’est l’occasion de faire une rétrospective de nos activités dans le domaine de l’art et la santé, à commencer par le vieillissement.

L’automne dernier, CAPACOA a conçu, en collaboration avec Arts Health Network Canada, un atelier de formation sur le vieillissement et les arts. Cet atelier, présenté aux conférences de Western Arts Alliance et de CAPACOA, a suscité de vives discussions et a fait émerger bon nombre d’idées.

Les faits

Représentation graphique du cerveau stimulé par les arts

L’atelier a fait le point sur les tendances démographiques ainsi que sur la recherche à propos du « vieillissement créatif ».

Saviez-vous qu’il y a désormais davantage d’aînés au Canada que d’enfants de 14 ans et moins?

Selon les projections démographiques de Statistique Canada, la proportion d’aînés va continuer de s’accroître et ils vivront plus longtemps. D’ici 2045, les personnes très âgées (80 ans et plus) représenteront 10 % de l’ensemble de la population canadienne. De plus, les aînés auront des origines ethnoculturelles bien plus diversifiées qu’aujourd’hui.

Et saviez-vous que les personnes qui assistent régulièrement à des événements culturels (au moins une fois par semaine) vivent plus longtemps que ceux qui fréquentent rarement ces événements?

La recherche a aussi démontré que les activités de médiation culturelle dirigées par des professionnels avaient un effet préventif réel sur le déclin des capacités lié à l’âge.

Les incidences pour le secteur du spectacle

Le vieillissement de la population amène son lot de nouvelles réalités, lesquelles doivent être prises en compte par les organismes du secteur du spectacle. En premier chef, il y a les enjeux de l’accessibilité (des infrastructures et des tarifs) et la fragmentation des auditoires. Par exemple, la génération du baby-boom ne se reconnaît pas dans l’étiquette « d’aîné ». Par conséquent, la mise en marché doit les interpeler au niveau des valeurs, des attitudes et des habitudes vie. Cela implique des changements importants pour les modèles de segmentation de l’auditoire, lesquels ont traditionnellement reposés sur des indicateurs démographique comme l’âge et le revenu.

L’atelier a fait le point sur les tendances démographiques ainsi que sur la recherche à propos du « vieillissement créatif ».

Saviez-vous qu’il y a désormais davantage d’aînés au Canada que d’enfants de 14 ans et moins?

Selon les projections démographiques de Statistique Canada, la proportion d’aînés va continuer de s’accroître et ils vivront plus longtemps. D’ici 2045, les personnes très âgées (80 ans et plus) représenteront 10 % de l’ensemble de la population canadienne. De plus, les aînés auront des origines ethnoculturelles bien plus diversifiées qu’aujourd’hui.

Et saviez-vous que les personnes qui assistent régulièrement à des événements culturels (au moins une fois par semaine) vivent plus longtemps que ceux qui fréquentent rarement ces événements?

La recherche a aussi démontré que les activités de médiation culturelle dirigées par des professionnels avaient un effet préventif réel sur le déclin des capacités lié à l’âge.

Les incidences pour le secteur du spectacle

Le vieillissement de la population amène son lot de nouvelles réalités, lesquelles doivent être prises en compte par les organismes du secteur du spectacle. En premier chef, il y a les enjeux de l’accessibilité (accessibilité des infrastructures et tarification abordable) et la fragmentation des auditoires. Par exemple, la génération du baby-boom ne se reconnaît pas dans l’étiquette « d’aîné ». Par conséquent, la mise en marché doit les interpeler au niveau des valeurs, des attitudes et des habitudes vie. Cela implique des changements importants pour les modèles de segmentation de l’auditoire, lesquels ont traditionnellement reposés sur des indicateurs démographique comme l’âge et le revenu.

Voici d’autres idées qui ont émergées lors des discussions en sous groupe.

Accessibilité :

  • Veillez à ce que votre lieu de diffusion satisfasse aux exigences d’accessibilité pour personnes à mobilité réduite. Songez à ajouter davantage d’espaces pour chaise roulante avec siège pour accompagnateur dans votre salle.
  • Offrez un service de consigne des marchettes à l’entrée de la salle.
  • Imprimez des programmes avec une plus grande taille de police ou rendez-les disponible au format PDF par l’entremise d’une application mobile.
  • Il existe désormais des technologies permettant de retransmettre la sonorisation directement aux prothèses auditives et aux implants cochléaires. C’est le cas de Hearing Loop.
  • Le Milton Centre for the Arts a des politiques exemplaires a matière d’accessibilité. Il a notamment développé l’application mobile Stage Fly, qui fournit une interprétation en langue des signes ou des sous-titres.
  • La présentation de spectacles en après-midi est essentielle, d’autant plus que certaines résidences pour retraitées offrent leur propre service de transport en après-midi.
  • La durée du spectacle doit aussi être prise en compte. Pour certaines personnes âgées, un spectacle de 75 minutes est trop long.
  • Les projets et programmes visant l’accessibilité sont autant d’occasion de commandites auprès des entreprises desservant les clientèles âgées.

Programmes et mise en marché adaptés :

  • Offrez des rabais encourageant les sorties intergénérationnelles pour les grands-parents et les petits-enfants.
  • De nombreuses personnes âgées sont célibataires. Programmez une soirée de rencontre pour les célibataires avec un événement social avant ou après le spectacle. Réservez une rangée pour les personnes seules.
  • La nourriture ajoute beaucoup d’attrait aux événements de groupe. Elle pourrait aussi être un élément important des programmes pour personnes âgées, puisque celles-ci font parfois face à des défis pour faire leur épicerie ou préparer leurs repas.
  • Présentez des spectacles dans des maisons de retraites ou des centres de soins de longue durée – il pourrait bien s’agir de la prochaine génération de concerts de salon. Cela peut toutefois exiger une formation ou du moins une préparation des artistes à ce contexte particulier de diffusion.
  • Le vieillissement créatif ouvre la porte à une diversité de programmes et d’interventions pour les organismes en arts de la scène. Par exemple, Invertigo Dance Theatre, à Los Angeles, offre un programme pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et pour leurs proches.  Les participants au programme ont développé une telle loyauté à la compagnie qu’ils se livrent même une compétition amicale afin de savoir lequel d’entre eux recrutera le plus de nouveaux spectateurs.

Les goûts et préférences des personnes âgées :

  • Il semble de moins en moins nécessaire de faire des choix de programmation spécifiquement en fonction des goûts des personnes âgés. Les spectateurs âgés d’aujourd’hui en ont vu d’autres : ils ont été exposé à une diversité d’expressions artistiques et demeurent à la recherche d’expériences nouvelles.
  • Il est indispensable d’offrir une programmation diversifiée pour une clientèle diversifiée. De nombreux spectacles ont le potentiel d’attirer des publics hybrides. De plus, un même spectacle peut être vendu différemment à différents publics : l’intérêt des aînés se porte généralement sur le produit (l’artiste); celui des générations Y et Z vers des campagnes futées et des événements excitants.

Pour plus d’informations sur cet atelier et pour davantage de ressources sur les arts et le vieillissement (en anglais), consultez Maître diffuseur.

 

Actualités prédécentes

Dépenses de loisirs en mutation

Tendances dans la recherche sur les auditoires

Le vieillissement prend l'ascendant

 

Régidé par Frédéric Julien pour CAPACOA et Arts Health Network Canada